COMMÉMORATION DU 11 AVRIL 2011 : MADAME GBAGBO EXHORTE LE PEUPLE À TOURNER LES REGARDS VERS LE FUTUR

Mis à jour : mai 10

La deuxième Vice-présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI) Madame Simone EHIVET GBAGBO a reçu ce dimanche 11 avril 2021, une forte délégation de plusieurs associations et mouvements. Ces personnes disent être venues pour commémorer la tristement célèbre date du 11 avril 2011. Au cours de cette cérémonie, Monsieur Narcisse YAPO alias Kabeget, a rendu un vibrant hommage au couple présidentiel Simone et Laurent GBAGBO. Il a rappelé le combat mené pour la restauration et la dignité de la Nation ivoirienne.


Mme Célestine DABA du mouvement Halte au Génocide Mémoire et Justice (HGMJ) a aussi salué le courage de Madame Simone EHIVET GBAGBO ,qui mérite selon elle, d'être célébrée à l'instar des femmes combattantes dans le monde. M. ZABI du NAPA a salué la victoire du président Laurent GBAGBO sur l'impérialisme français.

Madame Simone EHIVET GBAGBO a remercié "Kagebet" et tous les participants à cette cérémonie. Toutefois, elle aurait souhaité que cette parenthèse douloureuse de l'histoire de la Côte d'Ivoire passe sous silence. «Moi je suis Abouré, et chez nous quand il y a quelque chose de mauvais comme ça, on met une croix dessus et on va de l'avant. C'est à cela que je vous invite. C'est un jour que nous ne devons pas commémorer, je vous propose de commémorer le retour de la nouvelle Côte d'Ivoire.» a déclaré la deuxième Vice-présidente du FPI.



Elle a indiqué que son sentiment depuis sa sortie de prison n'a pas changé. « Quand je suis sortie de prison, Dieu venait d'ouvrir la porte. Quand j'ai recouvré la liberté, la Côte d'Ivoire aussi a recouvré la liberté. Laurent GBAGBO va passer par la même porte pour revenir en Côte d'Ivoire, c'est par cette même porte que les exilés vont passer pour rentrer en Côte d'Ivoire. On a dit à la CPI, huummmm CPI, petite honte vaut mieux que grande honte. Ils n'ont pas voulu la petite honte, ils sont tombés sur la grande honte. Aujourd'hui, ils ont fini par tomber sur la grande honte.» a dit Madame Simone EHIVET GBAGBO sous les ovations de l'assistance.





Elle a invité les étudiants à sortir des ressentis et du syndicalisme estudiantin. De même, Madame Simone EHIVET GBAGBO a demandé aux peuples qui ont payé un lourd tribut à tourner le dos à la revanche et à la belligérance.


«Vous qui dites qu'on ne peut pas pardonner, moi je vous dis, sortez de ça. Il y en a qui disent qu'ils ont tué mon papa, je n'ai plus continué les études, donc je ne peux pas pardonner, je vous dis, sortez de ça. La première chose que la Côte d'Ivoire nouvelle va réclamer à ses enfants c'est la compétence, la deuxième chose que la Côte d'Ivoire nouvelle va réclamer à ses enfants, c'est la crainte de Dieu. Si dans ce pays on avait la crainte de Dieu, on n'aurait pas fait une rébellion contre notre propre pays. La troisième chose que Dieu va réclamer à ses enfants c'est l'intégrité. Si vous n'êtes pas intègres, quittez la Côte d'Ivoire.» a fait savoir Madame Simone EHIVET GBAGBO.


Les Ivoiriens ont été invités à s'approprier la crainte de Dieu et la non corruptibilité. En effet, a en croire Madame Simone EHIVET GBAGBO, la compétence doit désormais être recherchée par tous les Ivoiriens.


Il faut signaler que c'est plus de cinq cent (500) personnes qui ont pris part à cette cérémonie dont des militants du COJEP conduit par Touré Ibrahima DUBOIS.


COMSEG




346 vues1 commentaire

Accueil