PLUS DE 500 FEMMES DU COJEP CHEZ MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO


La présidente des femmes du COJEP (Congrès pour l'égalité des peuples) , Madame Antoinette GBIZIÉ et plus de cinq cent (500) autres femmes ont déferlé ce 20 décembre à la résidence de Madame Simone EHIVET GBAGBO, deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien.


Selon la cheffe de la délégation, il s'agit pour elles, de venir traduire l'affection et la reconnaissance du président du COJEP, Charles BLÉ GOUDÉ à sa « mère », Madame Simone EHIVET GBAGBO.


« Nous sommes porteuses d'un message du ministre Charles BLÉ GOUDÉ qui nous envoie vers vous. Il va bien et très bien même. Sa préoccupation est de savoir comment vous vous portez. Il vous dit yako. Grâce à la bonté de Dieu votre vie a été épargnée. Que le nom du Seigneur soit béni. S'il était là, il serait venu vous témoigner le réconfort qu'un fils doit à sa mère. La lutte que nous menons a un père, c'est Laurent GBAGBO. Cette lutte a aussi un fils, Charles BLÉ GOUDÉ. Si cette lutte a un père, si cette lutte a un fils c'est qu'elle a aussi une mère, c'est bien vous, maman GBAGBO. Nous partageons entièrement votre vision. Il ne peut y avoir de réconciliation sans pardon. C'est pour cela que le président Charles BLÉ GOUDÉ dit que la Côte d'Ivoire est un tout qui a besoin de tous » a déclaré Madame Antoinette GBIZIÉ.


Madame Simone EHIVET GBAGBO a remercié ses hôtes pour avoir effectué le déplacement jusqu'à son domicile, afin de lui rendre hommage. Elle a ensuite exprimé son admiration pour le président du COJEP.



« On m'avait annoncé une quarantaine de femme mais là, on a dénombré plus de 500 femmes. Que Dieu vous bénisse! Le ministre Charles BLÉ GOUDÉ est un jeune homme pétri de talents, doué et déterminé. Il sait ce qu'il veut, il sait où il va et il sait où il veut arriver » a déclaré Madame Simone EHIVET GBAGBO.

Elle a ensuite exhorté les femmes du COJEP en particulier et les femmes ivoiriennes en général, à rester sereines car l'Éternel Dieu combat pour la Côte d'Ivoire. Madame Simone EHIVET GBAGBO a réitéré son vœu de voir la Côte d'Ivoire devenir un État de droit, démocratique et prospère.


Mais, ajoutera-t-elle, cela passe par le pardon, la paix, la réconciliation nationale et le retour du président Laurent GBAGBO en terre ivoirienne. « Notre objectif, c'est la Côte d'Ivoire nouvelle. Nous y allons avec notre détermination, notre foi, nos valeurs. Ce n'est pas moi qui le dit. Mais cela été écrit par le président Laurent GBAGBO lui-même. Notre vision c'est que notre pays devienne un pays qui respecte le droit.


Il nous faut un État de droit. Nous voulons un pays d'équité. Nous avons défini la vision et nous avons cherché celui qui peut porter la vision.


Nous avons bien regardé et nous avons vu que c'est Laurent GBAGBO qui peut porter la vision. Il a porté la vision avec courage. Il a su faire partager cette vision. Il est devenu le porte flambeau, le drapeau. C'est lui qui porte la vision. Ceux qui le retiennent en prison savent ça » a clarifié madame Simone EHIVET GBAGBO.



Elle a une fois encore appelé au retour du président Laurent GBAGBO au pays afin qu'il apporte sa contribution au processus de réconciliation nationale.

« Ce qui est important c'est la vision. Cette vision qu'on doit enseigner à nos enfants, à nos maris. Voilà ce à quoi moi je rêve. Il ne faut pas qu'on nous distrait avec des histoires du genre on est contre GBAGBO. Si aujourd'hui on se bat pour Laurent GBAGBO, c'est parce qu'il est un acteur important dans la construction de cette Côte d'Ivoire nouvelle » a indiqué la deuxième vice-présidente du FPI.


COMSEG



Accueil

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

© 2019 Communication de

Simone EHIVET GBAGBO - COMSEG

SIMONE EHIVET GBAGBO

10 logo SEG internet .png