FPI - JOURNÉES DU MILITANT : MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO CONFIE UNE IMPORTANTE MISSION AUX MILITANTS

La deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI), Madame Simone EHIVET GBAGBO, a assuré le haut patronage de la première édition des journées du militants qui a débuté ce vendredi 14 février à Cocody.


Elle a été accueille par des militants du FPI en liesse. Le président du comité Yves Paulin AGUÉDÉ a souhaité la cordiale bienvenue aux participants. Il a même offert le duo zougloumen YODÉ et SIRO à son hôte de marque Madame Simone EHIVET GBAGBO. Puis il a remercié la deuxième vice-présidente, pour le fait qu’elle ne ménage aucun effort pour inculquer l'idéologie du parti aux jeunes générations. Il a ajouté que des activités socio-récréatives comme les jeux « cracks » et « génie en herbe » meubleront ces deux jours.



A sa suite, le secrétaire général de la fédération de Cocody, Antoine KORÉ a donné les raisons de cette activité. « La journée du militant vise un double objectif. D'abord il s'agit de jeter un regard rétrospectif, voir dans le passé ce qui a été positif, ce qui était négatif. On va transformer le négatif en positif pour la génération future » a déclaré le Fédéral Antoine KORÉ. L'ancien maire de Cocody, disparu en exil au Ghana a fortement contribué à l'implantation du FPI dans la commune de Cocody ». Le parrain de cette première édition, le vice-président KETY LANSINÉ SOUMAHORO est revenu sur la vie politique de l'homme.


Puis, c'était au tour du secrétaire général adjoint, KOFFI DADIER, représentant le secrétaire général Dr ASSOA ADOU, d’inviter la fédération de Cocody à toujours croire au retour du président Laurent GBAGBO.


La deuxième vice-présidente du FPI, Madame Simone EHIVET GBAGBO, a exhorté les militants de la fédération de Cocody à réunir toutes les conditions devant permette au FPI de reconquérir le pouvoir d'État en octobre prochain. « DIAGOU GOMONT est parti trop tôt et il est parti dans des conditions difficiles. Aujourd'hui encore, nous pouvons dire Yako à sa famille, Yako aux militants de Cocody. Mais nous devons continuer la lutte. Et c'est parce que nous devons continuer la lutte que le fédéral, bien malin qu'il est, a associé la reconnaissance à DIAGOU, à la reconquête du pouvoir. Fédéral KORE, tu es passé de 15 section à 30 sections. Mais moi je dis que ce n'est pas suffisant » a déclaré la deuxième vice-présidente du FPI. Elle n'a pas manqué de rassurer les militants sur la vacuité du dossier de l'accusation en ce qui concerne le procès du président Laurent GBAGBO.


Madame Simone EHIVET GBAGBO a exhorté le fédéral de Cocody à organiser des séminaires et d’autres activités dans le but de renforcer les capacités de ses militants.


COMSEG




Accueil

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

© 2019 Communication de

Simone EHIVET GBAGBO - COMSEG

SIMONE EHIVET GBAGBO

10 logo SEG internet .png