HAUT SASSANDRA 2019 - GONATÉ : SIMONE EHIVET GBAGBO AUX POPULATIONS : « LE PARDON EST UN MEDICAMENT»


La deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien (FPI), Madame Simone EHIVET GBAGBO, a animé un meeting en fin d'après-midi ce 1er septembre 2019 dans la ville de Gonaté, département de Daloa, région du Haut Sassandra.


Les populations ont pris d'assaut le stade de ladite ville pour attendre le message de paix et de réconciliation de l'ancienne Première Dame. Celle-ci s'est d'abord rendue à la résidence de Monsieur Issa OUATTARA, sous-préfet de Gonaté. Après avoir présenté ses civilités à cette autorité, elle est allée témoigner sa compassion à la famille de l'ancien chef de Gonaté, feu GONÉ BI ZAH, décédé.


Après cette étape, Madame Simone EHIVET GBAGBO est arrivée sur le terrain de la ville. Les populations en liesse ont chanté et communié avec elle. Madame Simone EHIVET GBAGBO a fait un tour d'honneur.


Des artistes du terroir Gouro ont égayé la deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien, qui a dansé avec les populations. Le chef de terre de Gonaté Monsieur TIDOU BI TIDOU a béni le meeting. Il a surtout révélé que la présence de leur hôte chez eux précède l'arrivée de son époux, le président Laurent GBAGBO


Quant au Fédéral FPI de Gonaté, Magloire TOUVOLY, il a salué la deuxième vice-présidente du FPI pour sa présence. Il a élevé Madame Simone EHIVET GBAGBO au titre de « Letagonin », ce qui signifie en langue Gouro « femme de grand cœur, femme au courage d'homme, femme au génie d'éléphant ».


Par sa voix, les populations de Gonaté ont demandé une brigade de gendarmerie, un commissariat de police etc. Pour finir il a rassuré Madame Simone EHIVET GBAGBO que Gonaté fera tout pour avoir des élus locaux lors des prochaines élections.



La deuxième vice-présidente du FPI a dit avoir pris bonne note. Elle a par ailleurs exhorté les responsables du parti à Gonaté à se tenir en ordre de « bataille ».


Elle leur a donné les nouvelles fraîches du président Laurent GBAGBO. Puis elle a axé l'essentiel de son discours sur la réconciliation nationale. « Mes yeux sont braqués sur vous. Il y a des choses qu'on doit faire pour que les défis soient relevés. Le pardon est un médicament. Si on n'est pas réconciliés dans ce pays.La guerre va revenir » a averti l'oratrice principale du meeting.


Pour éviter que le pays ne sombre à nouveau dans la violence, Madame Simone EHIVET GBAGBO a demandé aux populations de cultiver la paix, sans oublier d'interpeller le gouvernement sur la mouture actuelle de la Commission Électorale Indépendante. Pour elle, il y a des choses à corriger encore dans le texte régissant la CEI.


COMSEG



Accueil

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

© 2019 Communication de

Simone EHIVET GBAGBO - COMSEG

SIMONE EHIVET GBAGBO

10 logo SEG internet .png