MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO APPORTE SON SOUTIEN AUX VICTIMES DE GAGNOA ET DIVO

La deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien, Madame Simone EHIVET GBAGBO a effectué ce samedi 12 septembre 2020, une visite de compassion aux victimes des évènements qui ont endeuillé les villes de Gagnoa et Divo. Les populations de ces villes sont sorties en grand nombre pour accompagner la deuxième vice-présidente du FPI. Étant respectueuse des autorités, elle est allée rendre les civilités aux préfets de ces villes.

Elle était à la tête d'une très forte délégation composée du gouverneur Henri Philippe DAKOURI TABLEY, de vices-présidents DJÉTOUA Nicolas, SECRÉ Richard, Émile GUIRIEOULOU, LIDA KOUASSI Moïse, Professeur BAZÉZÉ, de secrétaires généraux adjoints du parti notamment Corentin AKPA, son directeur de cabinet, César ÉTOU, GBA Tiémoko. L'honorable de Kouibly Innocent YOUTÉ, le secrétaire national technique Emmanuel SANTIN, le secrétaire à l'organisation de la JFPI, Blaise Lasm Ny Blaise et plusieurs autres membres de son cabinet étaient également membres de la délégation de Madame Simone EHIVET GBAGBO.



La deuxième vice-présidente du FPI a rendu visite aux familles des personnes mortes lors des marches de protestation contre le troisième mandat anticonstitutionnel d'Alassane OUATTARA. En effet, lors de ces marches, des manifestants ont été attaqués à l'arme blanche par des partisans du parti au pouvoir. Le bilan est lourd. La ville de Gagnoa a enregistré l'assassinat d'un jeune homme. A Divo, c'est environ 15 personnes qui ont perdu la vie lors des manifestations selon la population. Madame Simone EHIVET GBAGBO s'est rendue dans la cour du défunt de Gagnoa où elle a présenté ses condoléances à la famille attristée. Elle a aussi fait un geste en faveur des parents.


« Je voulais vous dire Yako. Nous estimons que ces pertes ne doivent pas être gratuits » a déclaré la deuxième vice-présidente du FPI. Lors de sa visite à Divo, elle a eu un entretien avec la communauté Malinké qui a perdu certains de ses membres lors de ces jours chauds. Elle a présenté a dit Yako à la famille du défunt et l'ensemble de la communauté Malinké de Divo. «Aujourd'hui c'est le RHDP qui est au pouvoir mais demain c'est le FPI qui sera au pouvoir. Peut être que c'est le PDCI qui sera au pouvoir. Donc retenez que c'est du devoir des autorités de protéger les marcheurs et non envoyer des gens pour les matraquer. J'appelle les uns et les autres à la retenue pour que nous n'ayons plus à subi ce genre de chose » a déclaré Madame Simone EHIVET GBAGBO.



Sa recette pour éviter un drame dans le pays De Gagnoa à Divo, Madame Simone EHIVET GBAGBO a invité le pouvoir à réformer le cadre juridique et institutionnel des élections à venir. C'est à cette seule condition qu'il y aura la paix en Côte d'Ivoire. « Nous disons au niveau de l'opposition que les élections qui viennent doivent être justes et transparentes. On est pressé d'aller aux élections même mais pas n'importe quelle élection » a précisé Madame Simone EHIVET GBAGBO. « Nous demandons que la liste électorale, la CEI, le découpage électoral soient revus. On doit s'asseoir pour discuter de cela sinon le mouvement là, doit continuer jusqu'à ce qu'on obtienne ça. Sinon il n'y aura pas d'élections en Côte d'Ivoire »a prévenu la deuxième vice-présidente du FPI. Elle a annoncé sa visite de compassion lundi 14 septembre prochain aux victimes de Daoukro, chef-lieu de la région de l'Iffou. COMSEG




Accueil

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

© 2019 Communication de

Simone EHIVET GBAGBO - COMSEG

SIMONE EHIVET GBAGBO

10 logo SEG internet .png