TOURNÉE GRAND LAHOU : MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO APPELLE À LA RÉFORME DE LA COMMISSION ÉLECTORALE


Madame Simone EHIVET GBAGBO, deuxième vice-présidente du FPI a animé un meeting ce vendredi 22 novembre à l'esplanade de la mairie de Grand Lahou, localité située à l'ouest d'Abidjan.


Avant d'animer le meeting, elle a rendu visite aux chefs de village, de communautés et guides religieux de cette localité. A l'entame du meeting, pasteur Luc ZOGBO de l'église Réveil international, a élevé la voix pour confier la cérémonie à Dieu. Emmanuel ZAKPA, chef des Avikam a fait la libation en priant les ancêtres de préserver la vie du couple GBAGBO.

A sa suite, le fédéral de Grand Lahou Blaise BOLI BI a réaffirmé l'engagement des Lahouens à contribuer à l'avènement du FPI au pouvoir, comme ce fut le cas en 2010. Puis, est intervenu Monsieur Benoît DOUHOURÉ, militant du FPI, celui que Madame Simone EHIVET GBAGBO est venue raccompagner à Grand Lahou. Il a remercié la deuxième vice-présidente du son parti pour ce geste. Il a souhaité le retour du président Laurent GBAGBO auprès des siens.


« Chers parents, joignez-vous à moi pour lui dire merci. Je voudrais dire merci à Dieu pour tout ses bienfaits en mon endroit en me faisant bénéficier du soutien de Madame Simone GBAGBO » a déclaré Benoît DOUHOURÉ sous un tonnerre d'applaudissement de l'assistance. Les populations de Grand Lahou étaient très heureuses de revoir madame Simone EHIVET GBAGBO, à tel point qu’elles ont décidé de lui offrir des dons en nature.

La deuxième vice-présidente du Front Populaire Ivoirien a entamé son meeting en rendant hommage aux leaders qui ont bâti la ville de Grand Lahou. Elle a rendu un hommage appuyé à l'ancien colonel major Nathanaël AHOUMAN lâchement assassiné par les anciens rebelles il y a quelques années.


Madame Simone EHIVET GBAGBO a informé les Lahouens que le président Laurent GBAGBO, depuis Bruxelles appelle à la paix et la réconciliation nationale. « Je suis là pour vous donner les nouvelles du président Laurent GBAGBO. Il se porte bien. Il vous demande de vous engager à fond dans le processus de réconciliation de la Côte d'Ivoire. Moralement, physiquement, intellectuellement, il va bien. Il est resté le même malgré les huit (8) années passées en prison… Il vous remercie pour votre posture qui aide la vérité à éclater dans le monde entier » a déclaré d'emblée Madame Simone EHIVET GBAGBO.



Elle a dénoncé le cadre juridique et institutionnel qui ne favorise pas l'organisation d'élections justes, transparentes et ouvertes à tous. « La CEI doit être réformée. Le découpage électoral qui est fait jusque là, c'est pas bon. Il y a le problème de l'insécurité. L'État est allé prendre une loi demandant de payer 5 mille francs pour faire la carte d'identité. Ce n’est pas possible. Nous demandons au gouvernement que les cartes d'identité qui existent puissent être prorogées jusqu'après les élections. Le gouvernement est jusque-là resté sourd à toutes les demandes de l'opposition et de la société civile. Et c'est vraiment un sujet de soucis et d'inquiétudes » a regretté Madame Simone EHIVET GBAGBO.


Après le meeting, une rencontre a eu lieu entre elle et les structures du parti basées à Grand Lahou.


COMSEG



Accueil

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

© 2019 Communication de

Simone EHIVET GBAGBO - COMSEG

SIMONE EHIVET GBAGBO

10 logo SEG internet .png