UNE DÉLÉGATION FPI DU BOUKANI REÇUE PAR MADAME SIMONE EHIVET GBAGBO


Madame Simone EHIVET GBAGBO a reçu en ce jour une délégation du FPI représentant les populations de la région du BOUKANI, délégation conduite par Monsieur KAMBOU Stanislas.


« Excellence Madame la Première dame, le Boukani vous salue ce matin. Vous avez été injustement incarcérée pour la libération de la Côte d'Ivoire et son peuple.

Cette visite est pour nous l'expression de notre honneur et notre satisfaction de vous voir libre.


Notre pays a besoin de se libérer de ses bourreaux et de revenir sur le chemin de sa destinée. »


Simone EHIVET GBAGBO :


« Camarade du Boukani et du FPI c'est avec beaucoup de joie que je vous reçois aujourd'hui.


Je vous attendais impatiemment, j'ai reçu beaucoup de délégations issues d'un peu partout dans le pays. Je me demandais si les parents du Nord allait venir surtout ceux du Nord-Est et vous voici aujourd'hui, j'en suis très honorée.


Il se passe en Côte-d'Ivoire en ce moment-ci quelque chose d'extraordinaire. Ce que j'ai vécu avec ma sortie (de prison) est dû à l'intervention Divine. Je suis convaincue que si Dieu a ouvert cette porte pour ma libération, il en sera de même pour tous nos frères encore en prison, ici et à la Haye, avec à leur tête le Président Laurent Gbagbo.


Il faut que nous comprenions que c'est l'unité des ethnies, des partis politiques qui nous permettra de ressouder la Nation.


Si nous ne le faisons pas, notre pays court à sa perte.

Il faut que vous, nos parents du Nord, qui avez subi des brimades, soyez remplis de compassion envers vos bourreaux.

Le Pardon ne veut pas dire « oublier » ce que les autres nous ont fait, mais c'est décider de faire soi-même le sacrifice de ne plus avoir de haine pour son prochain, car on doit vivre avec lui dans la paix et la sérénité.


Durant ma période d'incarcération je priais beaucoup pour mon Mari lorsque DIEU m'a demandé de prier pour le pays et son Président actuel. Lorsqu'il m'a demandé de prier pour le président Ouattara et son pouvoir ce fût très difficile pour moi car mon cœur refusait de le faire, mais comme Dieu nous enseigne que lui obéir vaut mieux que des sacrifices, alors j'ai décidé d'obéir.


J'ai commencé à prier pour lui et les deux premiers jours étaient très difficiles mais à partir du 3ème jour et des autres jours qui ont suivi, ce fut très facile car DIEU a libéré mon cœur de la haine.


Pour terminer, vu le débat actuel dans notre pays, sur la réforme de la CEI, la reprise de la liste et du découpage électoral, je pense qu'il nous faut y aller impérativement. Il nous faut tout reformer ensemble de façon consensuelle, avec tous les partis. Parlez-en à tous ceux que vous rencontrerez, si nous voulons apaiser le pays. Je vous fais ambassadeurs.


Que Dieu vous bénisse abondamment pour vos dons. »


COMSEG



Accueil

  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

© 2019 Communication de

Simone EHIVET GBAGBO - COMSEG

SIMONE EHIVET GBAGBO

10 logo SEG internet .png